mardi 12 mai 2015

François Hollande et le Livre noir du communisme

Jean-François Revel, Les plats de saison : journal de l'année 2000, Paris, Le Seuil, 2001, p. 58-59 :

"Mardi 22 février. (...)

Après l'analyse rigoureuse, et d'un grand style, d'Alain-Gérard Slama dans Le Point, bon article d'Eric Dupin sur La Grande Parade dans Libération d'aujourd'hui. Cela faisait bien longtemps qu'un journal de gauche n'avait pas consacré à l'un de mes livres un article qui parlât vraiment du livre et de son contenu, au lieu de se borner à m'excommunier sans rien dire de mon argumentation. Bien entendu, Eric Dupin parsème son article de réprimandes destinées à montrer qu'il prend néanmoins ses distances par rapport à moi. Et là, il tombe aussitôt dans les inexactitudes. Il me prête une « perle » consistant à voir en François Hollande un « héritier du modèle culturel soviétique ». J'ai écrit cela, non en général, mais à propos d'un fait précis : à la sortie du Livre noir du communisme, en octobre 1997, le premier secrétaire du PS accuse les auteurs de « vouloir préparer des alliances avec l'extrême droite que l'on prétendrait ainsi légitimer d'avance ». Par conséquent, selon M. Hollande, onze historiens ont travaillé pendant plusieurs années à un livre de six cents pages portant sur trois quarts de siècle de communisme, et ce dans le seul dessein de donner un coup de main à Le Pen ! Si ce n'est pas là une parade calquée sur le modèle de pensée stalinien, je cours m'inscrire chez M. Hue, qui, du reste, a employé exactement le même type de diversion au cours de l'émission de télé La Marche du siècle à laquelle j'avais participé avec lui. Je n'ai donc pas dit que Hollande se réduisait tout entier au modèle culturel soviétique, mais que, dans certaines circonstances, il pouvait avoir un comportement conforme à ce modèle. François Furet, qui d'ailleurs devait préfacer le Livre noir quand la mort l'en a empêché, disait qu'il y avait, chez tout socialiste français, un « surmoi bolchevique » prêt à jaillir à la moindre alerte. Ma citation de Hollande en était un exemple."