dimanche 6 avril 2014

Vu d'Israël, le FN n'a rien à voir avec la droite

"Vu d'Israël

Marine, la gauchiste ?


L'historien israélien Zeev Sternhell, spécialiste de l'extrême droite française, trouve Marine Le Pen bien plus modérée que les ténors de la droite de son pays. En octobre 2013, un millier de membres du PS, parmi lesquels des ministres et des dirigeants du parti, se sont réunis à Paris pour débattre du Front national, qui, selon les derniers sondages, semble appelé à accroître considérablement son poids électoral. L'objectif était de parvenir à une meilleure compréhension du phénomène FN. Dans le contexte actuel, il importe de bien comprendre une chose : la droite xénophobe, raciste, fait partie intégrante de la culture européenne et constitue un élément intrinsèque du nationalisme ethnique et culturel de l'Europe. Il faut également savoir que cette droite, qui a vu le jour au XXe siècle, n'est pas simplement la conséquence de la Première Guerre mondiale et des crises qui ont éclaté dans son sillage. Beaucoup de gens se posent aujourd'hui cette inquiétante question : sommes-nous témoins d'un retour aux années 1930 ? Un Israélien qui participait à la conférence n'a pas pu s'empêcher de comparer la situation en Europe avec celle que connaît aujourd'hui Israël. Quand on se risque à un tel parallèle, il est difficile d'échapper à la conclusion que, de tous les pays occidentaux, celui où l'extrême droite est la plus puissante – elle se trouve même au pouvoir – est Israël. Là aussi, la source du problème réside dans la culture, dans le concept de nation en tant que tribu et dans la définition problématique de l'identité juive. Il est encore plus difficile d'échapper à la conclusion que la droite israélienne – du Likoud de Benyamin Nétanyahou au parti Habayit Hayehudi [le Foyer juif, extrême droite] – est beaucoup plus à droite que le Front national de Marine Le Pen. Comparée à la plupart des ministres et députés israéliens, Marine Le Pen apparaît comme une dangereuse gauchiste.

—Zeev Sternhell

Publié le 1er novembre 2013"

Source : Courrier international, n° 1221, 27 mars-2 avril 2014.