mardi 2 juillet 2013

Jean-Yves Le Drian et le thiriartiste Gilles Munier

"Qui a assassiné Rafic Hariri ? Les Juifs, bien sûr !", L'Arche, n° 563-564, mars-avril 2005 : 

"Gilles Munier est issu du mouvement néo-fasciste « Jeune Europe », dirigé par l'ex-collaborateur belge Jean Thiriart. Il fut notamment le correspondant à Alger de l'organe du mouvement, La nation européenne, dans lequel il tint à l'occasion des propos négationnistes."

Patrice Chairoff, Dossier néo-nazisme, Paris, Ramsay, 1977, p. 228 :

"L'antisémitisme fanatique des trois cents militants du CDPU [Centre de Documentation Politique et Universitaire] les a poussé, sous couvert « d'anti-sionisme », à faire un bout de conduite avec quelques groupuscules palestiniens, et en particulier le FPLP de Georges Habache. Deux douzaines de militants néo-nazis ont suivi un entraînement au Moyen-Orient et l'un d'entre eux, Roger Coudroy, est mort au combat. Ce décès a été prétexte à la création d'une « Association européenne Roger Coudroy » animée en France par Gilles Munier. Ses buts officiels sont constitués par « la lutte contre l'influence sioniste », mais il s'agit en réalité d'assurer le soutien logistique de certains réseaux extrémistes et minoritaires palestiniens."

Nicolas Legendre, "Les mystères de « l'Irakien » breton", Le Mensuel de Rennes, octobre 2009, p. 28 :

"Au début des années 80, il [Gilles Munier] adhère à l’association Bretagne-coopération internationale, dont fait partie Jean-Yves Le Drian, alors maire de Lorient. Désormais président (PS) de la région Bretagne, nous l’avons sollicité pour connaître son « avis » sur le personnage Munier. Il n’a pas souhaité répondre à nos questions."