lundi 19 novembre 2012

"Le Pen, une histoire française" de Philippe Cohen et Pierre Péan

Philippe Cohen, entretien à Atlantico.fr, 17 novembre 2012 :

"J’ai d’abord envie de dire que SOS-Racisme, puisque tout vient de là au départ, a été une création forgée de toute pièce à l’Elysée comme notre enquête le démontre. Dans l’esprit de Mitterrand, il s’agissait à la fois de faire monter le Front national sur un plan électoral (d’où l’instauration de la proportionnelle en 1986) et en même temps de diaboliser Le Pen grâce à la petite main jaune pour rendre impossible toute alliance de la droite et du FN qui, à l’époque apparaissait comme plausible. En réalité, François Mitterrand s’est permis de jouer avec Le Pen de cette façon parce qu’il ne le tenait pas pour un fasciste mais pour un notable."