mardi 12 juin 2012

Les islamistes/post-islamistes turcs et Israël



Elise Ganem, L'axe Israël-Turquie, vers une nouvelle dynamique proche-orientale ?, Paris, L'Harmattan, 2005, p. 50 :

"Les partis d'obédience religieuse ou islamiste se sont laissés convaincre par les intérêts géostratégiques et politiques de l'axe Tel-Aviv/Ankara. Ainsi, c'est Necmettin Erbakan qui avait conclu les accords d'août 1996 alors qu'il s'était jusque-là prononcé contre et qu'il avait mené une campagne antisémite et anti-israélienne. Dans son article « The Remarkable Turkish-Israeli Tie », Amikam Nachmani rend très bien compte du rôle du gouvernement Erbakan dans la poursuite et l'accélération des relations avec Israël70. L'élection de Recep Tayyip Erdogan au poste de Premier ministre en novembre 2002 ne remet pas non plus les relations avec Israël en question. Il s'est d'ailleurs engagé récemment à renforcer les liens avec Israël sur le plan économique. (...)

70 Il rappelle qu'à la fin de la période de gouvernance du Refah, un journaliste avait écrit que Necmettin Erbakan manquerait à Israël."