mardi 12 juin 2012

Le MHP, Israël et les Juifs



Rifat N. Bali, "Turquie", in Jean-Yves Camus (dir.), Extrémismes en Europe, Paris, Editions de l'Aube, 1997, p. 381 :

"[Alparslan] Türkes, pour donner l'image d'un dirigeant politique modéré, a établi des contacts avec des notables juifs et des dirigeants de la communauté juive de Turquie. Par leur intermédiaire, il a aussi rencontré des représentants de la communauté juive américaine. Son projet est de rapprocher la Turquie et Israël, car il souhaite utiliser Israël pour accroître l'influence de la Turquie dans les nouvelles républiques turques de l'ex-Union soviétique.

Les dirigeants de la communauté juive de Turquie ont traditionnellement été proches de la droite, ce qui explique que les Droits de l'homme n'aient pas été leur préoccupation majeure et qu'ils n'aient pas été rebutés par les tendances autoritaires du MHP. Ils ont ainsi pu répondre de façon tout à fait cordiale aux ouvertures faites par le MHP."

Kemal Kirişci, "The Kurdish Question and Turkish Foreign Policy", in Lenore G. Martin et Dimitris Keridis (dir.), The future of Turkish foreign policy, Cambridge, MIT Press, 2004, p. 302-303 :

"Le MHP, d'autre part, a traditionnellement eu des appréhensions sur l'adhésion à l'UE en raison de la décentralisation de la souveraineté turque, et favorisait au lieu de cela des relations beaucoup plus intimes avec les Etats turciques, ainsi que certains des Etats de la région, comme Israël, la Jordanie, l'Egypte, la Géorgie, et d'autres."