mardi 8 mai 2012

İsmet İnönü et les ressortissants juifs de Turquie

"Lettre de Londres

Londres, le 20 mai 1937.

Monsieur le Rédacteur en chef,

Le samedi, 14 mai, le général Ismet Inonu, Président du Conseil turc, délégué de la Turquie aux fêtes du couronnement du roi George VI, voulut bien me recevoir dans son hôtel à Londres.

Président-fondateur de la colonie turque de Nice, je présentai tout d'abord au général des souhaits de bienvenue en Europe au nom de mes compatriotes résidant sur la Côte d'Azur.

Le général exprima en termes vifs le plaisir que lui procurait cette marque de sympathie et il me chargea de transmettre à nos ressortissants le salut de la patrie.

Profitant de cette occasion, j'essayai d'attirer l'attention de notre Président du Conseil sur la situation tragique et le dénuement de beaucoup de Turcs résidant en France et dans d'autres pays.

Sans papiers en règle, ne jouissant d'aucune protection consulaire, ces malheureux voient tous les jours leur situation s'aggraver. Lui ayant brossé un tableau saisissant de leur état lamentable, qui dure depuis longtemps, le général devint soucieux et me répondit : « J'ignorais vraiment que la situation fût si grave » et il ajouta que la mesure en question n'avait pas été prise uniquement contre les israélites.

Il insista avec raison sur le devoir qu'incombe à tous les Turcs de respecter la loi.

Je l'assurai à mon tour que tout israélite digne de ce nom est fier d'aimer son pays, de le servir et de l'honorer.

« En Turquie, répondit le général, les israélites nous sont chers et nous les voulons toujours auprès de nous. »

J'ai l'impression, Monsieur le Directeur, que cette déclaration aura une suite : de nouvelles mesures de clémence que le général prendra sans doute en faveur des nôtres, une fois rentré au pays.

Le 16 mai, j'ai assisté à l'office de Chabouoth où un service spécial était organisé à l'occasion de la fête du couronnement.

Cela se passait à la synagogue portugaise de Londres, à Holland Park, construite pour les israélites orientaux.

La synagogue était pleine de fidèles venus entendre le sermon du Rév. Acher Levy, chef spirituel de la communauté.

Le pasteur rappela en termes éloquents tout d'abord le souvenir du roi George V et de la reine Mary.

« Le couronnement du roi George VI, poursuivit l'orateur, remplit de joie et de fierté le coeur de tout israélite habitant l'Angleterre. » Il demanda à Dieu d'accorder au nouveau roi tous les dons de la sagesse afin qu'il sache gouverner son grand peuple dans la justice et la paix pour le plus grand bien de l'humanité.

Pour finir, il exhorta les fidèles à rester attachés à la loi de Moïse, cette couronne impérissable de gloire pour Israël et de lumière pour le monde. Elie ESKENAZI."

Source : L'Univers israélite, n° 38, 28 mai 1937, p. 587.