jeudi 1 mars 2012

Vladimir Jabotinsky et l'islam

Marius Schattner, Histoire de la Droite israélienne. De Jabotinsky à Shamir, Bruxelles, Complexe, 1991, p. 88 :

"Pour Jabotinsky l'Occident incarne progrès et démocratie ; l'Orient incarne l'arriération et le despotisme. L'Orient mythique, chanté par les Romantiques, le laisse de glace. Le meilleur souhait qu'il formule à l'intention des peuples de l'Orient réel, c'est qu'ils « se libèrent au plus vite du mode oriental de civilisation ». Pour cela ils devront changer d'attitude vis-à-vis de la femme, remettre la religion à sa place. L'islam n'est pas en cause, « c'est certainement une religion noble et sage ; tout le problème vient de ce que l'Orient introduise la religion dans tous les aspects de la vie ». Il leur faudra donc s'inspirer des peuples d'Occident, pour lesquels « la religion est réservée au rapport entre l'individu et Dieu ; elle ne régit ni les lois, ni la philosophie, ni la science, ni les repas ».

Jabotinsky ne se prive pas à l'époque de dénoncer les mêmes maux dans le judaïsme orthodoxe qui « hait le libre arbitre, intervient dans la vie quotidienne, force les femmes à porter la perruque et leur interdit tout contact avec un étranger ». Mais ces archaïsmes ne reflètent pas selon lui l'essence du judaïsme."